Actualités

Partager sur :

Quand les ESTP entreprennent : le portrait d'Idir Ait Si Amer ME12

22 novembre 2023 Association
Vue 186 fois

Idir Ait Si Amer ME12, un parcours d’entrepreneur pour apporter innovation et efficience dans le monde du BTP

Idir Ait Si Amer est un ingénieur aux multiples expériences et à l’envie d’entreprendre débordante. Issu d’une famille d’entrepreneurs, et après des expériences variées en bureau d’études, audit financier et promotion immobilière, il décide de lancer en 2016 sa propre startup Tracktor afin de réinventer la location de matériel pour les professionnels pour la rendre plus simple, plus rapide et plus accessible. Tracktor est aujourd’hui la 1ère plateforme française de location en ligne de matériels à destination des professionnels du BTP, de l’industrie et de l’événementiel partout en France.

Membre actif de notre association ESTP Alumni, Idir est également membre du Club des dirigeants, membre de la Commission de l'Entraide Solidaire, et anime des cours à l’ESTP en option Entrepreneuriat. Il aime apporter son expérience d’entrepreneur dans l’univers du digital et du web.

❝ Parle-nous de tes années à l'ESTP ?

J’avais intégré l’ESTP pour 2 raisons.

La première est que je voulais dès le départ évoluer dans les métiers de la construction ; avec deux oncles entrepreneurs, l’un dans les ouvrages hydrauliques et l’autre en menuiserie aluminium, j’avais une idée assez précise du secteur et une forme d’admiration pour le coté concret et entrepreneur du métier.

La seconde raison était que l’ESTP avait une excellente réputation sur le marché de l’emploi et donc un excellent ratio prestige-difficulté d’accès. En tant qu’étudiant, j’ai toujours été sensible à l’intérêt de se construire un réseau et j’ai été adhérent d'ESTP Alumni dès mon intégration. Amateur de sport, j’ai lancé l’association Futsal ETP sur le campus et on organisait chaque année un tournoi qui réunissait l’ensemble des acteurs de la profession et les étudiants de l’école. Les 3 années d’école ont défilé vite et je me demande toujours ce que je faisais du temps libre que j’avais, en comparaison avec le rythme effréné que j’ai actuellement !

❝ Dans le début de ton parcours professionnel, quelles expériences t’ont le plus marqué ?

J’ai eu la chance, durant mes études, d’effectuer des stages sur de très beaux chantiers à la fois techniques et prestigieux : chez SNC Lavalin sur le chantier de La Cité du Cinéma de Luc Besson à Saint-Denis (93), une usine EDF complètement transformée, puis chez EGIS Bâtiment sur le projet de la Philharmonie de Paris. Ce furent des expériences enrichissantes qui me destinaient aux plus gros bureaux d’études Français. Mais, à la sortie de l’école, j’ai finalement été coopté par un ME 11 pour rejoindre Mazars au sein des équipes de l’Audit Financier, un choix aligné avec mon envie de découvrir un maximum de secteur et de comprendre les enjeux liés à la vie d’une société.

 

Deux ans après, je décide de quitter Mazars car je n’arrivais pas à me projeter dans une carrière dans la finance et j’avais besoin de plus de concret. Un camarade de promotion m’a alors recommandé à son employeur, un promoteur spécialisé dans les résidences seniors haut de gamme. Cela a constitué ma meilleure expérience en tant qu’employé. Ce poste de Responsable de programme répondait parfaitement à mes envies de toucher à tout, soit la technique, le commercial, le juridique, le financier… et me donnait la possibilité d’évoluer en tant qu’entrepreneur à l’échelle d’un projet. J’avais une liberté d’actions totale tant que je remplissais l’objectif donné par les dirigeants.

 

En parallèle de cette expérience, j’ai eu l’idée de « Tracktor ». J’ai donc tout arrêté afin de me lancer dans l’entreprenariat en 2016.

Justement, parle-nous de Tracktor. De quoi s’agit-il et comment l’idée t’est-elle venue ?

À l’instar de mes oncles, j’ai toujours voulu entreprendre. Je me voyais lancer une société de travaux ou un bureau d’études, soit une activité traditionnelle avec un modèle économique établi. Mais lors de mes expériences professionnelles, j’ai développé un intérêt fort pour les nouvelles technologies et l’innovation. Pour moi l’innovation s’exprime dans la simplicité d’usage qu’elle apporte et doit être au service de l’efficience. Mon oncle entrepreneur dans la construction disposait d’un parc matériel et il était également amené à louer régulièrement ; nous échangions souvent sur ses problématiques.

 

Il faut savoir que le marché de la location en France, qui représente un chiffre d’affaires de 5Mds d'€, est à la fois atomisé et très opaque. Pour louer une machine, vous devez contacter plusieurs loueurs pour vérifier sa disponibilité, demander un devis, le négocier, ouvrir compte avec dépôt de chèque, etc… , sans avoir une garantie quant à la qualité du matériel. Une tâche chronophage et anxiogène car le matériel est souvent réservé au dernier moment.

J’ai lancé Tracktor en 2016 afin de simplifier l’expérience client et apporter une solution efficace et sécurisée. Tracktor est la 1ère plateforme en ligne de location de matériel pour les professionnels du BTP, de l’industrie et de l’événementiel. Nos clients peuvent réserver tout type de matériel, avec ou sans chauffeur et partout en France, et cela d’un simple clic et au meilleur prix. Finies les demandes de devis à répétitions et les négociations chronophages !

❝ Comment s’est passé le démarrage ? Qu’as-tu appris de cette expérience ? As-tu des anecdotes à nous raconter ?

Mon associé Julien et moi avions démarré avec peu de moyens. La première étape a été de développer la plateforme et construire l’écosystème autour (assurance, contrats, gestion des paiements, …).

Nous avons, un peu par hasard, découvert l’intérêt du fameux adage « fake it until you make it ». Avant la mise en ligne de la plateforme, nous avons voulu recruter des loueurs à référencer sur la plateforme. Un exercice chronophage et difficile car nous n’avions rien de concret à présenter, pas de plateforme en ligne ni aucun portefeuille client ; mais nous avions tout de même réussi à signer avec quelques partenaires. Pour anticiper le lancement, on s’est demandé : comment constituer une base client pour nos loueurs ?

C’est alors que l’on a décidé de mener un test : mettre en avant du matériel sur des sites de petites annonces avec l’idée de générer des contacts, les stocker et les réactiver au lancement. On commença alors à recevoir des demandes qualifiées alors que le site n’était pas encore prêt, et on s’est dit qu’il serait vraiment dommage de ne pas les traiter.

 

Des contacts furent alors pris avec des loueurs capables de répondre à nos clients. Et là, un magnifique effet de levier est apparu, qu’on ne soupçonnait pas du tout. Ces premiers clients accélèrent le développement de notre réseau de partenaires, ces nouveaux partenaires nous permettent d’avoir une gamme de matériel plus large et un maillage territorial plus intéressant, ce qui nous attire encore plus de clients … la machine est lancée ! Nous connaissons depuis une croissance forte, ce qui nous a permis de lever des fonds à 3 reprises auprès d’entrepreneurs à succès tels que Pierre Kosciusko-Morizet, Antoine Freysz ou Xavier Niel : 700 000€ au lancement en 2017, 3M € en 2019, et la dernière en 2022 où nous avons levé 12M d'€

 

 

Depuis, nous avons structuré une équipe de 35 personnes et avons déployé notre service partout en France. Avec un parc de plus de 30 000 machines, Tracktor possède aujourd’hui le plus large catalogue du marché et une excellente capacité à sourcer vite les machines au bon prix.

Quels sont les principaux défis d’un entrepreneur ? Quels sont les prochains challenges pour Tracktor ?

L’entrepreneur est constamment confronté à des défis : faire signer ses premiers clients et prouver la pertinence de son modèle, gagner la confiance des investisseurs pour disposer des moyens nécessaires pour exécuter sa vision … Mais avec le temps, je me rends compte que le défi le plus important reste la gestion des Hommes. On dit souvent que la réussite d’une startup dépend de l’exécution. Or l’exécution est menée par les équipes. Savoir structurer ses équipes, quels profils recruter, maîtriser un processus de recrutement qui limite les erreurs de casting, s’entourer de profils excellents et autonomes et développer des compétences managériales pour s’assurer que la vision de l’entreprise est partagée et que les équipes sont motivées et exécutent parfaitement, sont autant d’enjeux qui, bien gérés, vous donnent plus de garanties de réussir.

 

Nous avons fait pas mal d’erreurs sur ce sujet, notamment au début et sur le processus de recrutement. On fonctionnait au « feeling » et, depuis lors, nous avons musclé ce processus. Notre dernière levée de fonds va nous permettre de soutenir notamment le lancement de notre offre pour les majors et ETI du BTP qui louent sur des gros budgets (>5M€/an), pour leur permettre de gagner 10% sur leur budget location et simplifier le quotidien du chantier.

Avec cette levée de fonds, on souhaite également étendre le réseau en Europe, et on réfléchit à développer une application mobile pour répondre au mieux aux besoins de nos clients et simplifier leur expérience sur le terrain.

Qu’est-ce que le réseau ESTP Alumni t’a apporté ?

Comme je l’ai dit, j’ai toujours été sensible à l’intérêt des réseaux. Dans ma famille, nous pratiquons beaucoup la recommandation et les introductions. Ainsi, j'ai la particularité de n’avoir jamais postulé à un stage ou un CDI ; j’ai toujours été coopté ou recommandé grâce aux anciens ESTP.

Je m’appuie également sur le réseau lorsque j’ai besoin d’une introduction auprès d’une entreprise donnée ou d’un métier précis. Lors de ma dernière levée de fonds, j’ai échangé avec des anciens ESTP susceptibles d’investir dans Tracktor. J’ai aussi de plus en plus d’ESTP qui font appel à notre service pour équiper leurs chantiers.

 

De mon côté, j’essaie également de répondre au mieux aux sollicitations du réseau. J’espère m’impliquer encore plus à l’avenir notamment sur les sujets liés à l’entrepreneuriat, le web et le digital.

L'Ingénieur Constructeur N°556 - Octobre - Novembre 2020

Mis à jour en Novembre 2023




J'aime

Aucun commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.